Questionnaire de Conners

principes des questionnaires


Le questionnaire de Conners a été publié par le Dr  Keith Conners dans les années 70 pour le diagnostic du TDAH. L'idée de base de ces questionnaires est de formaliser la description du comportement des enfants signalés: en effet la plainte symptomatique reste parfois assez floue.
Cette façon de décrire le comportement (et parfois des états mentaux de l'individu) entre dans la logique de la psychiatrie dite "objectivante". Bien sûr les appréciations sur le comportement restent subjectifs pour la personnes qui répond aux questionnaire mais elles reflètent une certaine réalité dans un environnement commun. Il s'agit dans le TDAH d'une hétéro-évaluation: on évalue une personne extérieure à soi-même (similaire à une observation)

Pour avoir une meilleure appréciation du comportement de l'enfant suspecté de TDAH, on a un questionnaire pour les parents et un autre pour les enseignants: dans le diagnostic du TDAH il est bien spécifié que le trouble du comportement doit être présent dans plusieurs lieux de vie (donc il faut plusieurs observations).

Chaque question est scorée de 0 à 3 (soit de façon qualitative: comportement absent, un peu présent, beaucoup présent, très important). On peut calculer ainsi un score total ou partiel (pour certains groupes de questions)


Les différentes versions


La première version date de 1978. On la retrouve un peu partout sur le net et elle est encore très utilisée. C'est une version à 48 questions pour les parents, et un peu moins pour les enseignants.  On considère que le comportement est hyperactif quand la somme total donne un résultat moyen supérieur à 0.5. Je vous joins un lien pour visualiser cette version

En 1997, est sortie la Conners II. C'est une version plus étoffée de la 1ere, puisque le questionnaire des parents contient 80 questions. Cependant il existe aussi une version courte des questionnaires.
Une nouveauté: la sortie d'une auto-évaluation de l'enfant (à partir de l'âge de 12 ans), c'est donc l'enfant qui répond lui-même et apprécie son comportement et affects; le score peut varier notablement du score apprécié par les parents et les enseignants.

Une autre nouveauté: l'analyse en facteurs de comportements. des groupes de questions sont sommées pour décrire des comportements communs: on a ainsi un axe opposition, hyperactivité, inattention, anxiété, psychosomatique, troubles sociaux. Des index sont également calculé (index inattention, hyperactivité, anxiété..).

Des normes ont été établies quant aux réponses sur une population d'enfants du même âge et même sexe (enfants américains et canadiens), permettant de calculer une moyenne et un écart statistique sur les différents facteurs et index calculés. Il s'agit d'un T-score: la moyenne est à 50 et l'écart-type à 10. On considère que le facteur est significativement important au delà de 65 (soit 1.5 et). En pratique quand le comportement est excessif on voit des scores bien supérieurs à 70 voire 80.

Par ailleurs des liens sont faits avec les critères du DSM-IV du TDA/H
exemple de profil du Conners parental (CPRS-L)

Voici quelques liens trouvés sur internet:
Plus récemment, en 2008 on a la Conners III: elle reprend la logique de la version antérieure avec ses versions courtes et longues, le questionnaire d'auto-évaluation et la décomposition en facteurs de comportement. Elle va un peu plus loin avec les facteurs d' inconsistence (les questions sont elles répondues de manière homogène ou hasardeuses), fait le lien avec les criteres DSM-IV d'opposition-provocation, des troubles des conduites. Le nombre de questions comme à chaque version, s’accroît (108 pour la version parentale)
Vous pourrez trouver ces tests auprès de l'éditeur: http://www.mhs.com, aux USA et Canada, puisqu'à ma connaissance ils ne sont édités par aucune maison d'édition de psychologie en France (tiens, bizarre...?)

Commentaires

  • Ces questionnaires sont-ils valides? le fait d'être évalués par des parents ou des enseignants est-il licite pour apprécier un diagnostic de comportement? En fait les questionnaires ne posent pas de diagnostic, ils sont là pour apporter des éléments à un diagnostic qui sera établi  par un médecin ou un psychologue
  • ces questionnaires sont-ils fiables? en augmentant le nombre de questions, avec parfois des redondances apparentes, ils apportent plus de précisions que les traditionnels critères du DSM-IV et CIM-10. La contrepartie de l'augmentation des questions est le temps nécessaire pour les remplir (en moyenne 10 à 15 mn). On peut également remarquer que les mises à jour et versions des questionnaires se fait environ tous les 10 ans ce qui permet de réactualiser les connaissances et les normes.
  • au niveau évolutif ces questionnaires permettent aussi d'évaluer le comportement au cours d'une prise en charge médicamenteuse ou environnementale. 
  • Et l'adulte? les critères du TDAH chez l'adulte ne sont pas bien établis actuellement... Je signale cependant un questionnaire publié par la même équipe: la Conners Adult ADHD Rating Scales (CAARS)

NB: Ce post est une annexe de TDAH critères du diagnostic

Aucun commentaire:

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...