Faut il rééduquer l'écriture chez les dyspraxiques?

Récemment, j'ai assisté à la IIIeme journée de CERTA/RESODYS (Marseille) sur les troubles de l'écriture. Beaucoup de communications intéressantes comme d'habitude. J'espère qu'ils publieront les interventions dans la revue Developpement des editions Solal (que je vous engage à acheter vu la qualité des articles, pub gratuite.. D'autant qu'on peut acheter les articles à l'unité: vive la modernité!)

V. Barraud ergothérapeute du lointain nord a fait un vigoureux (et énergique) plaidoyer en faveur de la rééducation de l'écriture manuscrite chez les enfants dyspraxiques.
Le tendance actuelle est en effet l'utilisation très précoce de l'outil informatique, en raison de la grande difficulté d'acquisition d'une écriture automatisée chez ces enfants.  Mais cela veut-il dire que cette acquisition est définitivement impossible?
Les avantages pour garder une écriture manuscrite seraient:
- une moindre marginalisation de l'enfant dans le cadre scolaire: il est vrai que certains enfants refusent l'outil informatique à cause du regard des autres..
- une aide à l'acquisition de l'orthographe lexicale: différents études montrent que l'acquisition de l'orthographe est meilleure avec le geste d'écriture qu'au clavier (mais il s'agit d'enfants sans dyspraxie..)

Elle a montré sur une petite série d'enfants dyspraxiques que certains pouvaient acquérir une écriture correcte et surtout assez efficiente (donc non génératrice de double tâche) en milieu scolaire après une rééducation ciblée (en ergothérapie dans son étude) et intensive (2 fois/semaine), sur une période d'environ 18 mois. Elle s'appuie comme d'autres sur le guidage visuel (les traits rouge et verts, les grands interlignes..) et verbal bien sûr. Le résultat semble persistant avec le recul. Pour un enfant, le résultat n'était pas efficient et il a fallu orienter vers l'informatique.

Je retiens de cette étude:
- oui la rééducation ciblée, spécialisée et intensive fonctionne pour certains enfants, et donc l'acquisition de l'écriture manuscrite n'est effectivement pas impossible pour tous les enfants dyspraxiques.  Peut-être cette voie serait-elle utile au début de l'apprentissage, en début de primaire, sur une période de 2 ans? Encore faut-il trouver des rééducateurs compétents à cet effet..(acte non remboursé par ailleurs..)
- cela demande une forte motivation de l'enfant et de sa famille
- cependant les autres avantages de l'outil informatique restent entiers: figures géométriques, correcteur orthographique, organisation des leçons et des devoirs... Et donc je pense qu'un apprentissage précoce de l'ordinateur et du clavier, en parallèle, le plus précocement possible, reste toujours d'actualité.

Par ailleurs, le travail d'association motricité-orthographe n'est pas confiné au geste d'écriture, puisque dans la même session il a été évoqué le rôle de l'écriture sur les murs ("graffitis", "tag") dans l'acquisition de l'orthographe.  C'est une voie intéressante pour la psychomotricité car on peut imaginer à l'heure actuelle des logiciels avec capture gestuelle (comme la Kinect de Microsoft) et les utiliser dans un cadre mixte psychomoteur et orthophonique: les informaticiens, au travail!

3 commentaires:

Isabelle a dit…

Très intéressant ! Ma fille est dyspraxique et l'an dernier, en 1ère année, elle a pu apprendre comme les autres l'écriture cursive. Elle avait l'appui d'une ergothérapeute (du privé) qui allait aux deux semaines l'aider à apprivoiser les gestes et mouvements requis pour l'écriture.

tribu_m a dit…

Ma fille est dyspraxique visuo spatial et elle a 9 ans. Une vrai bataille pour obtenir de la MDPH un ordinateur et une aide financière pour les séances d'ergothérapie qui n'est pas pris en charge (57 euros la séance à raison de 8 par mois). On attend depuis février 2012...à croire que dans notre societé seul les gens aisés peuvent aider leur enfant dyspraxique.

Anne-Gaël , Rééducatrice a dit…

Bonsoir,

Merci pour votre article très pertinent.
Oui, il est possible pour les dyspraxiques d'écrire et de progresser en écriture, et cela vaut vraiment la peine d'essayer, pour que l'enfant atteigne le maximum de ses capacités. Il existe aujourd'hui des méthodes efficaces, pas seulement chez les ergothérapeutes., je pense aux reeducateurs en écriture
www.sos-ecriture.fr
www.reeducation-ecriture.com
Par ailleurs, les reeducateurs en écriture font travailler les enfants 1 fois par mois au cabinet environ, les exercices se faisant tous les jours à la maison. Fnacierement, c'est beaucoup plus accessible pour les familles.
Et oui aussi, l'ordinateur est également un outil fabuleux pour ces enfants que l'on ne doit pas laisser souffrir à l'école.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...